réforme de la formation professionnelle et marketing 2.0 efficaciTIC

Réforme de la formation et Marketing 2.0 pour les consultants formateurs indépendants (CFI)

Ces deux sujets sont étroitement liés pour une raison simple : le numérique.

En apparence, il n’y a pas de lien entre la réforme de la formation professionnelle et l’évolution des moyens et démarches marketing pour développer son business de CFI. Mais sans qu’il y ait préméditation, ces deux sujets sont étroitement liés pour une raison simple : le numérique. Pour être plus précis, le lien est plus iconomique* que numérique ; l’expression ubérisation de l’économie est en passe de faire partie du langage courant pour illustrer ce qu’est la 3e révolution industrielle de l’iconomie.

* iconomie : n.f. (gr. eikon, image, et nomos, organisation). Société dont l’économie, les institutions et les modes de vie s’appuient sur la synergie de la microélectronique, du logiciel et de l’Internet.
L’iconomie est qualifiée de 3e révolution industrielle (la 1ère est la révolution de la machine à vapeur au 19e siècle, la 2e révolution est celle du moteur électrique et du moteur à explosion au 20e siècle). 
Pour aller plus loin à ce sujet, voir le blog de l’Institut de l’iconomie

Mon propos – en qualité de spécialiste des usages du numérique et membre de l’institut de l’iconomie – n’est pas de vous démontrer que nous devons tous devenir des experts du numérique, mais plus simplement qu’il faut prendre conscience de l’impact du numérique sur notre métier, toutes spécialités confondues.

Au niveau de la réforme de la formation, les entreprises – nos clients donneurs d’ordres – étudient de plus en plus systématiquement des solutions de digital-learning (1) avec ses nombreuses déclinaisons (mobile learning, blended learning (2), formation à distance, MOOC, plateforme e-learning, webinaires, etc…). Les premières à investir le digital learning sont les grands comptes… mais ne nous trompons pas : toutes les entreprises y viennent, y compris les TPE et les professions libérales. Et sur ce sujet, il n’y a pas 30 solutions : jetez-vous à l’eau et suivez un MOOC gratuit typiquement via le catalogue de la plateforme FUN (France Université Numérique) où je serai étonné que vous ne trouviez pas un thème de MOOC en phase avec votre métier. Précision importante : les salariés vont – comme nous –  être de plus en plus nombreux à apprendre par eux-mêmes. Nous aurions tort, nous les CFI, de rester à quai en nous contentant de regarder passer les TGV du business de ces nouvelles formes de formations. Gardez à l’esprit que les entreprises font leurs comptes et le ROI du digital learning devient de plus en plus évident pour elles.

Autre impact du numérique, le formation à distance fait disparaitre les distances et les frontières. Votre marché potentiel a une toute autre envergure. Et si vous ne vous diversifiez pas votre offre avec de la formation à distance ou un mixte « distanciel + présentiel » (i.e. blended learning (2)) vous vous condamnez. La première erreur serait de vous justifier en affirmant avec « les meilleures raisons du monde » que votre spécialité n’est pas compatible avec le digital learning. En fait, le digital learning – du fait des techniques employées – s’avère être surtout une révolution pédagogique ! Alors regardez autour de vous ceux de vos confrères (dans votre spécialité) qui développent une offre de digital leaning ou blended learning (2), ça devrait stimuler votre curiosité, isn’it ?

Je ne compte plus le nombre de mes confrères qui ont le moral dans les chaussettes du fait que la prospection téléphonique ne marche plus

Côté commercial et marketing, je ne compte plus le nombre de mes consœurs et confrères qui ont le moral dans les chaussettes en me disant que la prospection téléphonique ne marche plus… et la raison est basique : quand on cherche un produit ou un service : Google ! je répète GOO-GLE !! Ne soyez pas surpris vous le faites vous-même !

Force est de constater que dans nos métiers il y a essentiellement 2 moyens pour développer son business : Google (notre visibilité) et les Ambassadeurs (prescripteurs). Vous allez me dire : les prescripteurs ça fait longtemps que ça existe, avant Internet. Certes, mais ce qui change avec « Internet 2.0 » ce sont les réseaux sociaux. Et avec ces fameux réseaux sociaux (Facebook, Google+, LinkedIn, Twitter, …) c’est que vous ne connaissez pas la majorité de vos Ambassadeurs, vous savez, ceux qui font des commentaires, des « j’aime », des tweets. Cette nouvelle forme de marketing s’appelle « l’inbound marketing » (marketing entrant en français) et ça consiste tout simplement à faire venir le client vers soi plutôt que d’aller le chercher avec les techniques de marketing traditionnelles de type outbound marketing (chasser le client).

Pour comprendre comment fonctionnent ces nouvelles méthodes commercialo-marketing, regardez ce webinar Marketing 2.0 : Séduire et Conquérir, de mon confrère Sébastien Henrot, Inès CRM

Sachez aussi qu’un blog est la clé de voute de l’Inbound marketing, à lire : Enjeux d’un blog professionnel

150425 early-job-fair

source : John Atkinson, Wrong Hands

_________________

  1. pour votre réflexion sur le digital-learning je vous recommande le livre Réussir votre projet Digital Learning Formation 2.0 : les nouvelles modalités d’apprentissage, de Marie Prat (3 édition, mars 2015, ENI éditions).
    Autre livre que je vous recommande « Former, se former et apprendre à l’ère du numérique » (janvier 2014, éditeur ESF, collection Formation Permanente)
  2. blended learning, terme anglais pour mode d’« apprentissage mixte » qui combine le e-learning à un apprentissage classique (dit « présentiel »). Pour en savoir plus sur à ce sujet voir la page Wikipédia sur le blended learning (anglais)

2 commentaires : “Réforme de la formation et Marketing 2.0 pour les consultants formateurs indépendants (CFI)”

  1. Anne Duiker

    19 mai 2015

    Bonjour Jean-Philippe,
    J’ajouterais volontiers que le numérique est devenu aujourd’hui un des enjeux phares de la formation professionnelle tant du côté de l’offre que de la demande. Bon nombre de responsables formation aimeraient bien sauter le pas également. Un moyen accessible pour se jeter à l’eau ensemble est de commencer à introduire le numérique progressivement dans les formations en présentiel. Cela permet de mesurer « in vivo » les impacts directs du numérique sur la pratique pédagogique côté formateur, sur l’apprentissage côté stagiaires, sur l’organisation et la logistique.
    De mon point de vue, la prise de conscience est bien là aujourd’hui chez les CFI, mais elle ne suffit pas : quelles que soient les modalités (en présentiel, en blended ou à distance), une méthodologie et des repères s’imposent sous peine d’être vraiment déçu et/ou en échec. Et par là même, on rejoint les enjeux de la réforme : la professionnalisation (le numérique au service de la formation en fait partie) et la qualification des formateurs sont des leviers à saisir par les CFI pour développer une offre de formation qui réponde aux multiples évolutions de notre environnement professionnel.

  2. @Merci Anne. Tu me fais regretter à double titre de ne pas avoir pu participer à ton atelier « L’intégration des outils numériques en formation » du 6 mai dernier.

    Si tu avais l’idée d’en animer un nouveau, dis le moi pour que je m’y inscrive et que je te fasse de la pub 😉

Laisser un commentaire