valeurs-des-compagnons-du-tour-de-france-i1

Lettre ouverte aux étudiants en recherche de stage (et aux chefs d’entreprises, DRH et responsables recrutement à la recherche de talents)

Chère Étudiante, Cher Étudiant,

Tu as choisi la voie royale de la formation en alternance plébiscitée par les entreprises, celle qui a fait la valeur du savoir-faire à la française depuis le temps des cathédrales et que beaucoup de pays nous envient : le compagnonnage.

Le Compagnon du tour de FranceLes compagnons ont progressivement mis en place tout un système de valeurs qui dépassent le cadre étroit de l’univers du travail pour se positionner dans un espace plus large et plus ambitieux : honnêteté, droiture, rigueur, courage, vertu, franchise, dépassement de soi… ne sont que les premiers repères d’une dimension initiatique qui constitue un des caractères majeurs de l’identité compagnonnique (1)

En pratiquant son métier, l’homme se construit lui-même.

Le compagnonnage cher à George Sand – pour toi l’alternance – est la voie de l’excellence qui rassemble de nombreuses qualités.

Au 21e siècle, dans notre extraordinaire civilisation du numérique, tous les métiers adoptent la formation par l’alternance, notamment dans les écoles d’ingénieurs, toutes spécialités confondues, jusqu’aux plus prestigieuses. Et pour nombre de ces nouveaux compagnons du 21e siècle leurs parcours sont internationaux.

La première des qualités du compagnonnage est sociale

Elle favorise le rapprochement inter-génération qui permet de créer une énergie extraordinaire en associant le tonus du jeune que tu es avec l’expérience et la sagesse des anciens que tu croiseras, plus particulièrement dans tes premières années.

La deuxième qualité est le développement de ta valeur ajoutée, qualité unique qui fait ta force

Ton savoir acquis par l’expérience – par tes expériences – sera l’assemblage unique des savoirs que te transmettront tes maîtres d’apprentissage. Tu seras, comme chacun de tes confrères apprentis, un cas unique dont la valeur attirera les chefs d’entreprises à la recherche du collaborateur ou de la collaboratrice d’exception.

Sache qu’en notre beau pays, où le chômage nous préoccupe tant, les jeunes expérimentés par l’apprentissage qui regroupent la maîtrise des techniques de leur métier et le savoir-être professionnel associé, sont une « matière » très recherchée par 99% des entreprises, quelles que soient leurs tailles.

N’oublie pas que 90% de notre compétence est acquise par l’expérience. Et ne néglige surtout pas les 10% constitués par ton éducation et ton cursus scolaire, qui te permettent de bien amorcer la pompe de tes compétences et de ton savoir-être.

Les jeunes sont porteurs d’un nouveau modèle d’entreprise
(Emmanuelle DUEZ, soirée des Talents du Pays d’Aix 2016 sur le thème « Entreprendre Demain »)

La troisième qualité est le plaisir que tu auras à exercer ton métier

Pourquoi le travail devrait-il être une souffrance ?

La première raison qui devrait guider tous les étudiants dans leur choix métier n’est pas le diplôme mais le plaisir que l’on a pour son métier.

Il n’y a pas de métiers meilleurs que d’autres, de diplômes prestigieux et d’autres de seconde zone. La passion que tu auras pour ton job sera la plus grande de tes qualités pour te permettre de franchir les montagnes et relever les défis.

La meilleure preuve est cette initiative – pilotée par Zoé TRACQ et Thomas THIBAULT élèves de l’école Boulle – où les élèves et les enseignants travaillent en mode collaboratif (2). Le seul défaut de la passion est d’être victime des 35 heures… de sommeil par semaine 🙂

Abandonne le CV et ta lettre de motivation pathétique

Plutôt que faire un CV banal sur Word ou en pdf : fais toi un super-profil sur Linkedin et publie ton CV sur DoYouBuzz  et wizbii (3), voire Keycoopt le portail du recrutement par recommandation. Et ne ménage pas ta peine pour fouiller (4) et trouver le filon qui te permettra de rencontrer l’entreprise idéale, car elle existe : personne ne te dira où elle est, tu es le/la mieux placé/e pour la trouver !

Mise à fond sur le développement de ton réseau Linkedin à commencer par les groupes où se trouvent les chefs d’entreprises du/des métier/s que tu cibles. Selon le  baromètre Trendence 2015 (5), près des 2/3 des étudiants disent utiliser LinkedIn pour postuler directement à un job. Les métiers qui touchent aux technologies de l’information, au développement commercial, à la vente et au marketing y sont très recherchés.

Lire cette fiche pratique Linkedin Building a Great Student Profile pour maîtriser l’art de présenter ton expérience et tes qualités professionnelles sur Linkedin !

Abandonne la lettre de motivation standard has been et fais tomber les barrières via une correspondance hyper-personnalisée avec tes contacts « chefs d’entreprise » établis sur Linkedin.

Raconte ton expérience en créant ton blog (de + en + d’entreprises sont en demande de colla-blogueurs) ou via pulse (blog public Linkedin) et via des clips vidéos < 1 minute… les YouTubers sont une valeur qui monte vite et fort.

N’oublie pas que – pour les étudiants en recherche de stage – avoir un profil Linkedin il y a 2 ans était différenciant, aujourd’hui ne pas y être est discriminant.

Sache aussi que les recruteurs-chasseurs au regard de lynx attachent de + en + d’importance à l’activité sociale des candidats (cf. « voir l’activité récente » d’un profil Linkedin) qui en dit beaucoup plus qu’un long CV, notamment sur ton savoir être, qualité fondamentale dans le monde professionnel.

Petite subtilité : Ton objectif pro sur les réseaux sociaux n’est pas de te vendre, mais de donner envie aux chefs d’entreprises de t’embaucher ! En clair append à faire ton inbound marketing en travaillant Les 10 piliers de ta marque personnelle.

Ne te disperse pas : applique la bonne loi de Pareto

Loi de ParetoJoseph Juran (1904-2008), théoricien de la démarche qualité globale dans l’industrie, s’inspira des travaux de Pareto et en tira l’idée que  pour un phénomène, 20% des causes produisent 80% des effets.

Concentre-toi sur les moyens qui te permettront d’être pleinement efficace. N’aie pas peur d’abandonner des chemins qui ne mènent nulle part ou des entreprises qui ne te font pas bonne impression (très important d’aller voir les entreprises : leurs qualités « transpirent » dans leurs locaux).

Conclusion de ma lettre ouverte à l’attention des employeurs qui ont tant de mal à trouver des collaborateurs de talent

Soyez vigilants, parce que les meilleurs étudiants sont de moins en moins sensibles aux sirènes des CDI : ils sont prêts à tenter l’aventure extraordinaire de l’entrepreneuriat. Alors soyez attentifs aux signaux faibles que sont les publications des jeunes sur Linkedin et Twitter pour dénicher les pépites avant qu’ils ne quittent le nid comme Sarah Nafaa (extrait de la table-ronde partage d’expériences sur l’alternance, Rueil-Malmaison, mars 2016).

Chefs d’entreprises, DRH et responsables recrutement, ne taquinez pas les candidats stagiaires en les mettant en défauts parce que vous avez Googlé leur nom et Facebook a révélé certaines de leurs soirées étudiantes « festives »… N’oubliez jamais que nous aussi, nous avons eu 20 ans… et fait les mêmes conneries 😉 … sauf que Marc Zuckerberg était encore dans ses couches culottes 🙂

21/12/2016 En complément, je vous recommande aussi l'excellent article de Gaël Chatelain publié sur Linkedin Pulse :  POSTE EXTRAORDINAIRE A POURVOIR

Pour ceux qui voudraient partager ma passion du compagnonnage et de son histoire, voici quelques pistes

Merci à la Fédération Compagnonnique qui a fortement inspiré l'image bannière de cet article

___________________

(1) ce paragraphe est l’introduction du chapitre 5 « les valeurs du compagnonnage » du livre les Compagnons du tour de France, de François Icher (éditions La Martinière)
(2) Atelier Numérique de l’école Boulle : un modèle d’iconomie (Institut de l’iconomie)
(3) Wizbii : ils revendiquent être la 1ère plateforme professionnelle pour l’emploi et l’entrepreneuriat des jeunes (+600.00 membres), et pour les entreprises qui veulent recruter et valoriser leur marque employeur. Wizbii a la bonne idée de faire du réseautage terrain en organisant des cocktails de recrutement… rien de tel que l’échange de phéromones :-). N’oublie pas de t’abonner au blog de l’actualité professionnelle des étudiants et jeunes diplômés : « la ruche », où tu trouveras 3 thèmes de réflexion pour amorcer ta carrière : entrepreneuriat, vie étudiante et emploi des jeunes.
(4) Articles utile : Où postuler ? 50 sites d’emploi (26-02-2016 L’Étudiant) pour sélectionner les jobboards qui te permettront d’atteindre ta/tes cible/s
(5) https://www.trendence.com/en/home.html

12 commentaires : “Lettre ouverte aux étudiants en recherche de stage (et aux chefs d’entreprises, DRH et responsables recrutement à la recherche de talents)”

  1. Lettre ouverte aux étudiants en recherch...

    3 octobre 2016

    […] Chère Étudiante, Cher Étudiant. Tu as choisi la voie royale de la formation en alternance plébiscitée par les entreprises, celle qui a fait la valeur du savoir-faire à la française depuis le temps des cathédrales et que beaucoup de pays nous envient : le compagnonnage.  […]

  2. Margaux GILQUIN

    5 octobre 2016

    Bonsoir,

    Quel bonheur de lire cet article. Enfin des mots justes, des mots vrais. Enfin de l’encouragement dans le monde de l’alternance.

    Mais oui en pratiquant son métier, l’homme se construit lui même. Comment pourrait-il en être autrement. Il faut apprécier, appréhender le métier que l’on s’apprête à faire. Et comment réussir sans « apprendre » auprès de professionnels heureux de « transmettre ».

    Quelle belle et noble idée car oui c’est une qualité sociale.

    Merci Jean-Philippe de ce magnifique article plein de bon sens, de bienveillance.

  3. Jean-Philippe Déranlot

    5 octobre 2016

    Merci Margaux. Le bon sens et la bienveillance sont effectivement des qualités essentielles qui caractérisent le compagnonnage. Qualités qui sont de plus en plus considérées dans les entreprises, même s’il reste encore beaucoup d’entreprises à convaincre. Cette transformation est une action de long terme et je suis personnellement convaincu que les jeunes seront les moteurs de cette évolution.

  4. Lamarque

    6 octobre 2016

    effectivement le Compagnonnage…étant moi même compagnon charpentier, je comprend votre démarche et votre article.

    Mais qu’en est t’il des relations: Travail, oeuvre et action?

    Se réaliser par l’oeuvre oui, mais pour qui pour quoi?

    L’excellence est le chemin, pas le but.Certains profitent bien de la situation.

    Ou est la promesse de notre Société?

    Michel L

  5. Jean-Philippe Déranlot

    6 octobre 2016

    Bonjour Michel, et merci pour votre commentaire.

    « L’excellence est le chemin, pas le but » serait un bon sujet pour le bac français 2017… quelques semaines après la présidentielle.

    Quant à votre question « Où est la promesse de notre Société ? » Elle devrait inspirer utilement les journalistes qui animent les débats en cette période politique intense.

  6. Jean-Philippe Déranlot

    25 octobre 2016

    veille sur le même sujet :
    La Cour des comptes et l’emploi des jeunes : peu de bruit sur le parrainage (Pulse Linkedn, 25 oct.. 2016)
    https://www.linkedin.com/pulse/la-cour-des-comptes-et-lemploi-jeunes-peu-de-bruit-sur-yazid-chir

  7. Fatiha

    27 octobre 2016

    Merci Jean-Philippe pour cet article très instructif. Il devrait être lu également par les maîtres d’apprentissage qui oublient parfois le rôle essentiel qu’ils doivent jouer au sein du dispositif apprentissage.

  8. Sylvie KEMPA

    15 novembre 2016

    Ton article est très juste, nous les centres de formation et entreprises avons une démarche commune qui doit permettre à nos jeunes d’acquérir les savoir-faire et savoir-être nécessaires, qui feront d’eux les acteurs et responsables du monde de l’entreprise de demain.

  9. Jean-Philippe Déranlot

    15 novembre 2016

    Merci Sylvie.
    N’hésite pas à faire faire un exercice de lecture commentée avec tes élèves 😉 qu’ils soient d’accord ou pas, ça ne manquera de stimuler la vision qu’ils peuvent avoir du monde de l’entreprise.

  10. Jean-Philippe Déranlot

    31 décembre 2016

    Cet article Premier emploi : les compétences pour réussir ne sont pas celles que vous croyez (Cadremploi, 9 déc. 2016) conforte mon point de vue sur deux qualités déterminantes que sont le savoir-être et les qualités humaines (soft skill).
    Il souligne aussi un point qui donne matière à réflexion pour les recruteurs (cabinets recrutement et services RH) : Les offres d’emploi en décalage avec la réalité !
    Lisez aussi les commentaires qui ne manquent pas d’intérêt 😉

  11. Jean-Philippe Déranlot

    2 janvier 2017

    Certaines grandes entreprises technologiques, comme IBM, travaillent aussi sur cette notion de « compatibilité » mais en utilisant les réseaux sociaux et en observant la présence des individus sur le web. En quoi ces derniers parviennent, par exemple, à avoir des expériences professionnelles plus intéressantes grâce aux échanges qu’ils peuvent avoir sur le Net et les réseaux sociaux.

    extrait de l’article Pourquoi les CV sont un frein au recrutement (Harvard Business Review France, hors série 2016, p. 122/123)

  12. Qui utilise Linkedin, qui ne l’utilise pas… Pourquoi ?

    12 mai 2017

    […] Point important pour les chercheurs d’emplois, ne confondez pas profil Linkedin et CV (lire l’article Lettre ouverte aux étudiants en recherche de stage (et aux chefs d’entreprises, DRH et responsabl…) […]

Laisser un commentaire