Vauban ou la mauvaise conscience du roi

Vauban, ou la mauvaise conscience du roi

5 à 7 du conseil exceptionnel au musée des Plans Reliefs

Vauban ou la mauvaise conscience du roiVauban ou la mauvaise conscience du roi

C’est par passion pour l’histoire et plus particulièrement pour celle de Sébastien Le Prestre, alias le « Maréchal Vauban » que j’ai organisé ce 5 à 7 du conseil exceptionnel, aux Invalides, à proximité du tombeau de Napoléon à côté duquel repose le cœur de cet homme admirable.

Le Maréchal Vauban est connu essentiellement comme bâtisseur de fortifications et protecteur du pré-carré de Louis XIV. Mais ses talents d’ingénieur-militaire sont la partie visible de l’iceberg de ses qualités.

Vauban avait la particularité d’être un homme de terrain (il n’aimait pas la cour de Versailles) et sa fonction qui l’amenait à parcourir toutes les provinces de France a fait qu’il était, sous Louis XIV, le meilleur observateur et connaisseur de la société française. Et sa grande qualité était d’être un humaniste, au point que sa stratégie militaire d’attaque et de protection des places fortes a consisté, avant tout, à faire le moins de victimes possible parmi ses hommes.

Au-delà de sa charge, Vauban a conseillé le Roi sur une diversité de sujets étonnants ; pour n’en citer que quelques-uns : Mémoire sur le retour des Huguenots (après la révocation de l’édite de Nantes par Louis XIV), création de la Dixme royale (un impôt équitable pour tous), Mémoire sur le canal du Languedoc (il était aussi hydraulicien, sans lui le canal du midi n’eut pas survécu à ses défauts de conception), Moyen de rétablir nos colonies d’Amérique et de les accroître en peu de temps, etc. Ses recommandations étaient motivées par le souci essentiel de la Paix et de l’amélioration des conditions de vie du peuple français que l’on peut découvrir dans le livre « Les oisivetés de Monsieur de Vauban ou Ramas de plusieurs mémoires de sa façon sur différents sujets ».

Vauban intrigue et fascine historiens, chroniqueurs et biographes. Le féroce Saint Simon l’observant, de son vivant, le jugeait « … le plus honnête homme de France »

Pour partager avec vous les humanités du Maréchal Vauban, et avec la complicité de Monsieur Alain Monod (1) auteur du livre Vauban ou la mauvaise conscience du roi (2), je vous invite à revoir ce 5 à 7 du conseil du samedi 12 mars 2016 où les participants en ont aussi profité pour découvrir le musée des Plans Reliefs des fortifications de Vauban, grand commis de l’état.

Je dédie ce 5 à 7 du conseil à André Lang – ami depuis ma plus tendre enfance qui m’a fait découvrir le Maréchal Vauban et à qui je dois beaucoup – qui nous a quitté le 31 mars 2016, dans sa 88e année.André Lang

André Lang, professeur d’allemand, ancien Maire et Président du district de Montbéliard (Doubs), Chevalier de la Légion d’Honneur, Commandeur de l’Ordre des Palmes Académiques, a terminé sa carrière en qualité de Recteur adjoint de l’académie de Strasbourg.

________________

(1) M. Alain Monod est historien de formation, diplômé de l’Institut d’Études politiques de Paris, avocat au conseil d’État et à la Cour de Cassation.
(2) préfacé par M. Pierre Joxe, ancien ministre de l’Intérieur et à la Défense, ancien premier président de la Cour des comptes, membre du Conseil constitutionnel de 2001 à 2010. Il est avocat au barreau de Paris depuis 2010 où il défend les droits des mineurs.

3 commentaires : “Vauban, ou la mauvaise conscience du roi”

  1. Admirateurs de Vauban, mon mari et moi même avons beaucoup apprécié la visite et la conférence passionnante qui a suivi. Ce musée est trop peu connu, nous avions eu la chance de voir les plans relief de Lille sans connaître les détails de leur construction, leur objet réel, sans avoir conscience de leur encombrement… Quant à Alain Monod, il nous a enthousiasmé ! merci pour ce bel après midi de mars….

  2. Merci Marie-Rachel. Venant de toi le compliment me touche particulièrement. Au plaisir de refaire des sorties découvertes historiques comme celle que tu nous avais organisée pour découvrir ce quartier méconnu du château de la Reine Blanche derrière les Gobelins, sans oublier le plus vieil HLM de Paris qui date du moyen-âge !

  3. meilleurs vœux de prospérité en 2017 pour mes clients, mes partenaires, mes confrères & complices

    18 janvier 2017

    […] Merci à tous – clients, partenaires, confrères & complices – pour tous ces bons moments que nous avons passés ensemble en 2016, notamment via les formations que j’ai animées, via les 5 à 7 du conseil que j’ai organisés, et plus particulièrement pour celui qui m’a permis de partager une de mes passions dans un lieu emblématique de l’histoire de France : Vauban, ou la mauvaise conscience du roi. […]

Laisser un commentaire