Le miroir brisé des réseaux sociaux : analyse critique des apports réels des réseaux sociaux

Le miroir brisé des réseaux sociaux

Combien de fois, lors de discussions entre amis au moment de l’apéritif ou dans des soirées pince-fesses, vous parlez des réseaux sociaux ? En fait il est rare de ne pas aborder ce thème plus que tendance, car nous avons tous un avis – souvent tranché – sur ce sujet. Que dis-je, sur ces sujets : Facebook, Google+, LinkedIn, Scoop.it (1), Twitter, Viadeo, YouTube, etc.

L’analyse que font Alain Lefebvre et François Lienart (les auteurs) dans ce livre est particulièrement pertinente. D’abord parce qu’ils sont experts du sujet, ensuite ils ont une approche lucide et, surout,  ils ont su prendre du recul avec un sujet qui passionne, quand il n’est pas traité de façon dogmatique.

Ce livre s’adresse tant aux professionnels des réseaux sociaux, à commencer par les Community Managers, qu’aux personnes novices sur toutes ou partie du BHV des réseaux sociaux que sont les Facebook, Google+, LinkedIn, Scoop.it (1), Twitter, Viadeo, YouTube, etc.

Pareto vs utilisateurs des réseaux sociaux (page 21)
♦  1% de créateurs de contenus,
♦  9%  de contribution participative et
♦  90% de consultation, mais qui peuvent «curater » (2) vos publications

Dans sa version numérique il ne coûte que 2,68 €/TTC : vous auriez tors de ne pas faire cet investissement. En plus, vous serez récompensés par l’excellente conclusion « Une démonstration du béhaviorisme de Skinner ? », agrémentée de 6 conseils qui vous feront gagner du temps, beaucoup de temps 🙂

Un livre choc qui tombe à pic :
enfin un discours différent sur les réseaux sociaux

4ème de couverture
Après une progression météorique et une réputation flatteuse auprès des médias traditionnels (qui d'entre nous n'a pas au moins une fois entendu vanter la supposée "extraordinaire influence" de Twitter ?), il semble que nous sommes en train de vivre un tournant dans la perception que nous avons de ces "nouveaux services" : le temps de la déception est en train de se développer désormais.
Dans les chapitres qui suivent, nous avons tout d'abord fait un rappel du contexte afin de bien poser les éléments : le succès de ces services, l'historique qui a précédé et accompagné leur avènement et les usages qui s'en sont dégagés. Ensuite, nous sommes allés à la rencontre des utilisateurs français les plus visibles, les fameux bloggers référents, afin de recueillir leurs témoignages et de vérifier quelques hypothèses. À partir de là, il était facile de dérouler nos constatations : les usages et comportements négatifs s'accumulaient; favorisés, encouragés voire même organisés par la nature même de ces services.

  1. La qualité fondamentale de la curation est de partager facilement sa veille, sur différents sujets, avec d’autres personnes. Réciproquement, on peut se nourrir de la veille des autres sur les sujets – perso et/ou professionnels – qui nous intéressent.  ♦  Pour aller plus loin : lire le billet le plus de mon blog (à l’heure où j’écris ce billet) : Scoop.it : LE réseau social de contenus professionnels… alternative à Twitter
  2. Je me permets ce néologisme issu du terme curation de contenu : pratique qui consiste à sélectionner, éditer et partager les contenus du Web sur un sujet donné. PI, Scoop.it est l’outil de référence de la curation

7 commentaires : “Le miroir brisé des réseaux sociaux”

  1. Le miroir brisé des réseaux socia...

    30 décembre 2013

    […] Combien de fois, lors de discussions entre amis au moment de l'apéritif ou dans des soirées pince-fesses, vous parlez des réseaux sociaux ?  […]

  2. jbmercks

    30 décembre 2013

    A lire, l’essai de Vincent Folliot : « Les réseaux sociaux rendent-ils idiot ? La société de l’évitement figurée par Facebook et Twitter est-elle encore apte au politique ? »

    4ème de couverture :
    « Cet essai engagé s’interroge sur l’essor rapide et à portée mondiale des deux principaux réseaux sociaux sur internet, Facebook et Twitter. L’analyse porte sur les discours qu’ils instillent, verrouillant la critique, condamnant à la complaisance face à l’état de fait de leur existence. L’étude montre également les logiques libérales sous-jacentes qui en déterminent le succès et contribuent à la construction d’une société mondiale interconnectée au service du capitalisme informationnel. Enfin, un point est fait autour de l’éducation aux réseaux sociaux. »

  3. Jean-Philippe Déranlot

    30 décembre 2013

    merci @jbmercks pour cette lecture complémentaire. Et pour ceux que ça intéressent ce livre est dispo en version papier ou électronique

  4. Le miroir brisé des réseaux socia...

    31 décembre 2013

    […] à lire d'urgence : Le miroir brisé des réseaux sociaux : analyse critique des apports réels des réseaux sociaux (Alain Lefebvre & François Lienart)  […]

  5. Pourquoi utiliser les réseaux sociaux professionnels ? | efficaciTIC

    30 mai 2014

    […] levier essentiel pour développer son business. Ce point de vue est bien développé dans le livre Le miroir brisé des réseaux sociaux, où leurs auteurs  nous expliquent la subtilité de la déclinaison « Pareto 2.0 » des […]

  6. Pourquoi utiliser les réseaux sociaux professionnels ?

    13 février 2017

    […] levier essentiel pour développer son business. Ce point de vue est bien développé dans le livre Le miroir brisé des réseaux sociaux (page 21), où leurs auteurs nous expliquent la subtilité de la déclinaison « Pareto 2.0 » […]

  7. Qui utilise Linkedin, qui ne l’utilise pas… Pourquoi ?

    13 mai 2017

    […] cf. Le miroir brisé des réseaux sociaux […]

Laisser un commentaire