Réseaux sociaux : les alliés de votre visibilité business

Réseaux sociaux : les alliés de votre visibilité business

Aujourd’hui, les entreprises, associations, syndicats, artistes, voire collectivités locales et territoriales qui ignorent ou négligent les réseaux sociaux prennent le risque de devenir invisibles aux yeux de leurs cibles ou de leur public. Même le Pape s’y est mis et compte – au jour où j’écris cet article – 6.186.164 followers (1) répartis sur 8 comptes Twitter (cf. 8 langues).

Lorsqu’on veut mettre le pied à l’étier de la « communication 2.0 », les 2 premières questions à se poser sont : pour quoi faire ? Et lequel ou lesquels sélectionner entre : Facebook, Twitter, LinkedIn, Viadeo, Xing, YouTube, Scoop.it, Google+, Pinterest, Instagram ? … pour ne citer que les majors ! Sans oublier le blog – votre blog professionnel – qui est la clé de voute de la « socialisation 2.0 ».

article a été publié dans la revue
i-Entreprise, rubrique Paroles d’experts
(n° 64 juin-juillet 2013)

Kezako la communication 2.0 ?

Si le terme « web 2.0 » (2) a été préféré au terme « web 2 » c’est un travers d’informaticiens qui dénomment les évolutions logiciel en « versions majeures » (1.0, 2.0, 3.0, etc.) et en « versions intermédiaires » (2.1, 2.2, 2.3, etc.).

Le « web 2.0 » désigne l’ensemble des outils Internet qui permettent l’interactivité, nous participons à la vie sociale via Internet : « nous avons voix au chapitre« , à l’inverse de la première génération de sites Internet (i.e. : « web 1.0 ») avec lequel on avait une relation unidirectionnelle (typiquement les sites institutionnels).

Cette « vie sociale 2.0 » est une révolution parce qu’on n’est plus passifs et, surtout, parce que ça change radicalement nos relations sociétales : on peut s’exprimer, contribuer, débattre sur tous les sujets. Et il faut bien comprendre que cet espace de débat du « web 2.0 » est en train de faire tomber les barrières hiérarchiques de la « société 1.0 » où nous – la majorité – étions des exécutants. Cette révolution ne se fait pas sans grincements de dents tant dans les entreprises, que dans la vie privée, ou dans toutes organisations collectives, voire dans les médias (le 4ème pouvoir) et avec les politiques.

Certains parlent de ruptures générationnelles (i.e. : « génération Y »). Je constate, dans mon activité de community manager ou gestionnaire de communauté (i.e. spécialiste du web 2.0), qu’en fait la rupture n’est pas une question d’âge mais une capacité à évoluer vers de nouveaux modes de relations et de management. Il y a ceux – toutes générations confondues(3) – qui ont compris cette évolution et la prennent en compte, et les autres qui y viendront plus tard, voire jamais pour les réfractaires au changement.

Les différents « outils sociaux 2.0 »

J’utilise le terme générique « outils sociaux 2.0 » par ce qu’ils sont répartis en différentes catégories : les réseaux sociaux grand public (Facebook, copains d’avant), les réseaux sociaux professionnels (LinkedIn, Viadeo), les blogs et le microbloging (Twitter), les plateformes de contenus (YouTube, Dailymotion, Deezer, Picasa, slideshare), les sites de curation (Scoop.it), voire Google+ qui est de plus en plus à la croisée des chemins au fil de son évolution (cette liste n’est pas exhaustive).

Utilisez les bons outils
pour atteindre la bonne cible

Suivant son domaine, ses produits ou ses services on n’adresse pas les mêmes cibles, et on ne les atteint pas avec les mêmes moyens. Facebook sera indispensable le 1er des réseaux sociaux à considérer pour les produits et services grand public (b2c). LinkedIn et Viadeo seront privilégiés pour le business-to-business (b2b) et pour le recrutement. Quant aux plateformes de contenus vidéo YouTube ou Dailymotion, tout le monde peut avoir avantage à les utiliser.  Pour ce qui est du blog, c’est le Graal de la « communication 2.0 », car il vous permet de produire votre contenu, de faire valoir votre originalité ou votre expertise.

Accessoirement, le moteur de recherche Google privilégie de plus en plus dans ses résultats les blogs professionnels, car ils contiennent des informations très pertinentes. Ce n’est pas sans raison que les journalistes, les politiques et les experts – toutes spécialités confondues – en sont les plus gros consommateurs. Accessoirement, les entreprises ont avantage à associer un blog à leur site institutionnel ou à leur site marchand.

Qualités majeures de la socialisation 2.0 : authenticité et sens du collectif

Pour illustrer ces deux qualités fondamentales que sont l’authenticité et le sens de l’intérêt collectif, je vous recommande de visiter le site d’Anne Marchetti (http://anne-marchetti.com) une entrepreneuse passionnée de macarons et de biscuits (son métier). Elle a un site simple, particulièrement bien conçu (haut de gamme à l’image de ses produits). Au-delà de la présentation de son activité, elle met en avant ses partenaires-fournisseurs (page « moiaime »).

Sur sa page Facebook, Anne partage l’histoire de la création de son entreprise (elle a transformé un ruine en « palais du palais ») et les photos des ateliers qu’elle anime vous attirent comme Ulyss l’a été par les sirènes. La visibilité 2.0 d’Anne nous donne indéniablement envie de faire la connaissance (dans la vraie vie) d’une entrepreneuse passionnée et passionnante, authentique et qui a le sens de l’intérêt communautaire.

Pour passer à l’action 2.0

En conclusion, pour mettre le pied au « marketing 2.0 », vous avez 4 possibilités :

  • Vous lancer directement, mais vous avez un risque d’échec important sachant que la compétence technique est une condition nécessaire mais pas suffisante.
  • Suivre une formation, mais l’expérience ne se fera pas en un jour. Voir notre formation Réseaux Sociaux applications & usages professionnels
  • Vous faire accompagner par un gestionnaire de communauté (community manager ) avec lequel vous travaillerez en binôme en vue de devenir autonome
  • Faire appel à un consultant-gestionnaire de communauté en sous-traitance ou à la vacation.

_____________________

  1. follower : Personne inscrite dans un site de microblogage (essentiellement Twiiter), qui est abonnée au compte d’un microblogueur dont elle souhaite suivre les messages en temps réel.
  2. pour aller plus loin, lire l’article « web 2.0 » sur Wikipédia
  3. lire mon billet génération Y : le web 2.0 de 7 à 77 ans

3 commentaires : “Réseaux sociaux : les alliés de votre visibilité business”

  1. Réseaux sociaux : les alliés de v...

    17 juin 2013

    […] Aujourd’hui, ceux que ignorent ou négligent les réseaux sociaux prennent le risque de devenir invisibles aux yeux de leurs cibles. Même le Pape s’y est mis …  […]

  2. Réseaux sociaux : les alliés de v...

    17 juin 2013

    […] Aujourd’hui, les entreprises, associations, syndicats, artistes, voire collectivités locales et territoriales qui ignorent ou négligent les réseaux sociaux prennent le risque de devenir invisibles aux yeux de leurs cibles ou de leur public. Même le Pape s’y est mis et compte – au jour où j’écris cet article – 6.186.164 followers (1) répartis sur 8 comptes Twitter  […]

  3. claire lecoeur

    22 février 2014

    merci Jean-Philippe de m’avoir donné le lien vers cet article sur LinkedIn. Vous donnez un aperçu efficace de ces nouvelles communications auxquelles il est difficile d’échapper aujourd’hui.
    Je vais voir comment mettre en oeuvre vos conseils sur le classement des articles de mon site.
    Bien à vous
    Claire Lecoeur

Laisser un commentaire